Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La photo du lundi n° 2 Mars 2019

La photo du lundi n° 2 Mars 2019

 

 

 

Et oui !

 

Encore un concert de passé !

 

Jouissif, comme toujours ...

 

 

 

Et des lendemains difficiles avec la pression qui redescend 

 

et la question éternelle :

 

je faisais quoi...?

 

j'avais envie de quoi...?  Avant .... 

 

 

J'adore la montée d'adrénaline et je déteste l'après-concert!

 

 

 

 

Mais je vais me ressaisir, ne vous en faites pas pour moi !

 

 

La photo que je vous présente aujourd'hui manque

 

un peu d'originalité mais elle est paisible !

 

Et c'est déjà ça !

 

 

 

 

C'est un paysage de l'Avesnois, pris lors d'une petite virée

 

avec une de mes "filles" !

 

 

Voici :

 

"Mystère et boules de gui "

 

 

La photo du lundi n° 2 Mars 2019

 

 

Cette plante étrange et sphérique que, étant petite,

 

je prenais pour un nid géant, est une bizarrerie

 

de la nature !

 

Plante parasite qui squatte certains arbres

 

(elle déteste les conifères) et se nourrit de leur sève, 

 

elle vient d'une graine déposée par un oiseau.

 

 

 

Le Gui est l'une des plantes terrestres les plus étranges, à la fois par sa morphologie et ses mœurs. Ceci explique sans doute la vénération dont il faisait déjà l’objet dans l'antiquité ainsi que les mythes anciens qui ont pour origine ce que les scientifiques nomment des exceptions à la vie végétale : le Gui nait, pousse et vit d’une façon peu ordinaire.

 

Le Gui, une plante de légende païenne

Le Gui est traditionnellement associé au houx pour célébrer les fêtes de fin d’année en Europe du Nord (y compris en France).  La coutume  veut que l'on s'embrasse, à minuit précisément, sous une branche de gui et de choisir une baie, symbole de prospérité et de longue vie. Pour respecter à la lettre la tradition, il faut accrocher la gerbe de gui au plafond, ou au-dessus de la porte d’entrée. Dès le Moyen Âge, l’usage voulait que l’on s’offre du gui en prononçant ce souhait : « Au gui l'an neuf ». Les anglophones appellent le gui de façon imagée « kissing ball », que l’on peut traduire par « boule à baisers ».

 

Comme nous l’explique P. Déom (d'après P. Lieutaghi) * :

La grande fête gauloise du Gui avait lieu chaque année au 6ème jour de la lune qui succède au solstice d'hiver, c'est à dire à une date tournant autour de noël ou de notre 1er janvier. Un moment pas du tout choisi au hasard : c'est l'époque la plus noire et la plus inquiétante de l'année ; les jours ne semblent jamais cesser de raccourcir, les nuits sont de plus en plus interminables et angoissantes ; le soleil, chaque jour un peu plus froid, grimpe de moins en moins haut dans le ciel. Et si cela devait continuer ? Si le printemps n'allait jamais revenir ? Dans des cas pareils, et pour se remonter le moral, il faut aller voir pousser le gui. En voilà un qui arrive bien à rester en pleine forme, lui, sur un chêne apparemment sec et mort ! [...] Pour les gaulois, de même que le Chêne était la plante du soleil, le gui était l'arbuste de la lune [...] une planète avec laquelle notre héros présente d'ailleurs plus d'une ressemblance troublante : c'est le seul végétal parfaitement rond, comme un astre. Il pousse en plein ciel parmi les branches et ne pose jamais pied à terre. Et puis les baies de Gui, les seules baies blanches de nos contrées, n'ont-elles pas l'aspect de petites lunes en modèles réduits ? Que de coïncidences ? "

* LIEUTAGHI Pierre, Le livre des arbres, arbustes et arbrisseaux, Robert Morel, 1969.

 

 

 

 

 

 

 

 

J'espère que ce petit documentaire ne vous aura pas

 

lassés !

 

 

Je vous souhaite une belle semaine !

 

 

Le café ou le thé (ou l'hydromel) est servi !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A bientôt ! 

La photo du lundi n° 2 Mars 2019
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Coucou Esyram, cette explication est importante et claire. J'aime beaucoup. Merci. MB2
Répondre
M
bonjour Esyram
merci pour cette leçon je ne savais pas !! je dormirais moins bête ce soir !!
bon samedi
bizzzzzzzzz
Mimie
Répondre
F
oups!! par hasard..je trouvais bizarre de ne plus avoir de notifications….
Très belle photo, merci pour les expli..instructives
Bon j'ai vu qu'il y en avait d'autres après j'y cours….
Bonne journée
Bisous Fanfan
Répondre
K
Coucou Esyram
Je suis venue au hasard , ......
MERCI pour ces explications très instructives et intéressantes.
Suoerbe photo.
Bonne soirée.
Bisous
Répondre
G
Ah oui! Je vois bien de quoi vous parlez!! J'adore aussi participer aux concerts mais ça passe si vite!!! En plus nous en faisons peu, alors il faut vraiment profiter du moment!! Intéressante et instructive cette photo!! Et bonne nouvelle, je reçois à nouveau les mails de notification pour les nouveaux articles!!! Comme quoi, il ne faut jamais désespérer!! Bonne journée. Geneviève.
Répondre
M
Une jolie photo et une interessante leçon, merci Madame l’institutrice !
Contente que ton concert se soit bien déroulé !
Bisous
Répondre
B
jolie photo j ai du gui chez moi plutôt parasite et moi aimé
la pression qui retombe avec l adrénaline
mais le souvenir reste présent
bonne soirée
bisous
Répondre
L
Je ne résisterai pas. Merci pour le thé avec un toast beurré c'est divin. Merci.
Répondre
L
Dans mon enfance en Normandie, le gui envahissait les pommiers et c'était joli !
J'adore cette petite table près du feu, et je prends volontiers un chocolat avec une douceur, car le mistral souffle en Provence et la chaleur passée n'est plus qu'un souvenir. Amicalement.
Répondre
F
Coucou,Esyram
Belle photo,le gui est un parasite,certes,mais dans la région,je le cueille dès que je peux,bouquet d'hiver!!!!!!
Je comprends ton lendemain de concert,vidée,tu as tout donné,mais tu te ressourceras dès le prochain concert!!!!!Ca me rappelle les auditions,chaque fin d'année,avec ma prof de piano,admirable,j'étais vidée,à cause du trac,mais chaque fois je repartais,je suis sûre que ton groupe est formidable!Pourrais-tu envisager de nous offrir un extrait de concert,je suis sûre que c'est admirable!!!!!!!
Gros bisous Fabienne
Répondre
B
Je peux aller me coucher j'ai appris quelque chose aujourd'hui !
Merci Esyram !
Ah ! les lendemains de concert ! Tu remets ça à la fin du mois ?
Bisous
Répondre
P
Très belle photo ! Et j'aime bien ta documentation. Puis-je ajouter, en suggestion, deux excellents numéros de La Hulotte sur cet étrange végétal ? Je prendrais bien un thé, en bonne compagnie et au coin du feu, merci ! Bises
Répondre
M
superbe photo et intéressant reportage :-)
Douce semaine
bises
Répondre